La patate douce

Patate douce (Ipomoea batatas

Famille des Convolvulacées

Et bien quand vous mangez une patate douce…vous mangez une plante de la famille du liseron ! Eh oui, qui l’eut cru, et bien qu’elle se consomme parfois comme cela, c’est quand même meilleur cuit.

Elle a toujours été cultivée en Amérique du sud, terre endémique (information parfois contestée) de ce merveilleux tubercule. En tant que culture essentielle du Brésil, Pérou et Colombie, il semble qu'elle a vite quitté sa terre natale pour être diffusée, dès les premières migrations humaines...d'ailleurs on ne connait pas son type sauvage. On sait qu'elle porte le même nom dans plusieurs pays au 4 coins de la planète...curieux, non ? Elle s’adapte très bien à tout type de climat et s’est ainsi diversifiée en de nombreuses variétés dont la couleur, la forme du tubercule ou des feuilles varient.

Elle se multiplie essentiellement par vois végétative et il existe au moins 4 façon de la multiplier, elle se reproduit aisément par multiplication végétative. Les plantes ont la faculté de se reproduire à une vitesse impressionnante, à partir d’un bout de racine…

Peu vulgarisée en France, elle revient au goût du jour car sa saveur sucrée et parfois de châtaigne offre un large potentiel d’utilisation, en sucré comme salé.

Tout comme ses congénères racines, les variétés à chair foncées contiennent plus d’antioxydants que celles à chair à blanche.

Aller sans plus attendre, des idées recettes !

Purée de patate douce (avec un peu de crème fraiche…)

Tartinade de patate douce, comme un houmous (miam ! ça change des légumineuses et son petit goût de châtaigne est top). Une patate douce, une gousse d'ail, un peu d'huile d'olive, un demi citron, sel, poivre, cumin.

Salade de lentilles à la patate douce : couper la patate douce en petit cube et faire rôtir au four, ajouter à des lentilles cuites avec échalotes et herbes fraiches hachées. Un régal !

Vous pouvez aussi faire une version du dhâl de lentilles indien avec des lentilles verts de Touraine et de la patate douce (voir photo) : c'est très bon !

Tarte à la patate douce : un dessert original et sans sucre ! Réaliser une pâte à tarte à l’épeautre. Faire cuire à l’eau 900 g de patate douce pelée, mixer avec 3 œufs, 130 mL de lait d’amande, 100 g de poudre d’amande ou noisettes, 1 CS de miel et faire cuire 30 min à 180°C.


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square