L’amarante, aussi délicieuse que drôle – partie 1

Bien que le titre de cet article puisse laisser croire au potentiel hilarant de l’amarante, mettons vite les choses au clair : vous n’aurez pas de crise de fou rire en mangeant cette petite herbacée. Nous nous arrêterons simplement sur ce que nous appelons l’ironie du sort. C’est une l’histoire de plante, et d’Hommes.

L’amarante, ou «celle qui ne fane pas » est une plante annuelle de la famille des Amaranthacées.

Elle tient son nom du grec ancien « Immortel ». En effet, elle a la particularité d’avoir une inflorescence qui ne flétrit pas. Elle a été cultivée et consommée il y a des millénaires par différentes civilisations (Mayas, Aztèques et Incas). Elle avait plus qu’une valeur alimentaire et était sacrée pour les Aztèques, en raison du symbole de longévité qu’elle représentait…

Ce culte dédié à une plante n’est pas accepté par les Conquistadors catholiques européens qui en interdissent alors la culture et répriment les quelques valeureux qui ont cherché à la cultiver en cachette.

Bien facilement, l’amarante a survécu à cette vaine tentative d’éradication : perdu d’avance, avec une

plante qui peut produire jusqu’à 12 000 graines par plant ! Tombée aux oubliettes mémorielles pendant des siècles, l’amarante s’est faite discrète jusqu’à ce qu’une fois encore, l’Homme ait décidé de la maitriser. Comment ? Avec l’ingénieuse invention des OGM et du round up, couple infernal uni par l’église « Monsatanique ».

Si l’amarante peut être réfléchie (Amaranthus retroflexus), on ne peut pas en dire autant de ses congénères humains…et elle ne se prive pas de leur rappeler. C’est ainsi que depuis une dizaine d’années, l’amarante résiste au round up. Adaptation, transfert de gènes ?

En attendant de savoir, l’amarante désinvolte colonise joyeusement les champs des agriculteurs. On parle aussi d’une amarante géante qui impose son rythme de croissance et d’expansion : 5 centimètres par jour, insoutenable pour du soja ou du maïs OGM, incapables de rivaliser avec une plante ancestrale !

Le phénomène se généralise dans plusieurs pays (Etats Unis, Chine, Argentine…) et l’amarante n’était que la première espèce a manifesté sa tolérance. D’autres viennent s’inscrire sur la liste des rebelles.

Alors, ça ne vous fait pas sourire, que l’immortelle des plantes balaye d’un revers de feuille le fantasme humain et insensé de l’immortalité ?

Après ces réflexions historiques et culturelles, vous en saurez plus sur les vertus et saveurs incroyables de l’amarante dans un prochain article !

Quelques sources pour en savoir plus :

  • Dominique Guillet, Les semences de Kokopelli. Manuel de production de semences dans le jardin familial, 3 éd. 2002, Avignon, 508 p. (Chapitre Amaranthes pp. 369-381).

  • Le site Info OGM

  • http://rikiai.jimdo.com/alimentation/ogm/l-amarante-r%C3%A9siste-aux-ogm/

  • http://www.temoignages.re/developpement/ecolo-run/l-amarante-defie-le-geant-monsanto,62686.html

  • http://www.regardsurlemonde.fr/blog/ogm-les-plantes-contre-attaquent

  • http://www.permaculturedesign.fr/permaculture-en-milieu-tropical-aride-lamarante-limmortelle/

  • http://terredecompassion.com/2012/06/06/amarante-la-plante-immortelle-son-retour-dans-les-andes/


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square